Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lundi 21 mai 2012, nous quittons Paris sous un ciel gris, lourd et plombé, pas peu heureux de quitter cette grisaille pour goûter enfin à un doux printemps ensoleillé. A Orly, nous patientons avant d'embarquer. Pris d'une envie pressante, je me dirige vers les toilettes du hall1. Bondées, je vais dans le hall voisin et c'est alors que je croise Marco Simone! Certes, j'aime bien le foot, ça m'amuse de recontrer un footeux mais, pas au point de faire pipi dans ma culotte mon slip quand j'en rencontre un. Ce qui m'amuse le plus dans ce genre de rencontres, c'est le pourcentage infinitésimal ainsi que le concours de circonstances qui amènent à croiser et à reconnaître quelqu'un que l'on "connaît". Ce pourcentage doit être aussi ridicule que celui pour gagner 132 millions d'euros à l'euromillion ou pas bien pas loin en tout cas.....

 

Bref, nous quittons Paris pour un vol court mais bien mouvementé. C'est bien la première fois que je manque de vomir tout ce que je sais dans un avion. En effet, sitôt décollé, nous sommes dans les nuages. Les trous d'air et les perturbations s'enchaînent à un rythme assez trop rapproché. L'avion finit par percer les nuages où il fait toujours beau, bizarrement! Grâce au petit écran encastré dans notre siège, nous apprenons que nous volons à 11000 mètres d'altitude, à une vitesse comprise entre 700 et 800 km/h. Lorsque nous entamons la descente, nous constatons qu'il y a encore plus de nuages qu'en France et que leur épaisseur atteint environ 6000 à 7000 mètres.

 

L'atterrissage m'a également procuré un grand moment de bonheur....Oui, juste au dessus de la piste, alors que l'avion allait toucher le sol, une subite et grosse bourrasque latérale de vent l'a fait se déporter sur sa gauche....Il y a eu comme de grosses exclamations dans l'avion et finalement, nous atterrissons en un seul morceau!

 

Nous voilà à l'aéroport de Milano Linate et il pleut comme vache qui pisse......Bus n°73 jusqu'au terminus: San Babilla, dans le centre de Milan. Il pleut toujours autant et notre hôtel est encore assez loin (à proximité de la Porta Venezia). La miss dans son fourre tout sac a un bien un parapluie mais bien top petit pour nous deux et la valise. Du coup, c'est bien simple, nous arrivons trempés à l'hôtel. Le temps de se sècher, se changer et de récupérer nos passeports, nous partons à la découverte de la capitale économique de l'Italie.

 

Que dire de Milan? C'est un ville riche, très riche, opulente je dirais même. Capitale de la mode avec Paris, je me demande même si Milan ne la devance pas. Il y a des boutiques de fringues, de chaussures, de luxe partout, dans toutes les rues. Ce n'est pas qu'une boutique Gucci, Hermès mais plein. Le premier jour, j'ai été surpris lorsque je vis pour la première fois une ferrari garée simplement dans la rue. Au bout de 3 jours, j'étais lassé par le nombre de lamborghini, porsche et ferrari que nous avons vu!

 

Il serait dommage de considérer cette ville par ce prisme que je juge très futile. Il y  a dans cette ville une vraie dimension culturelle que je développerais un peu dans les articles ultérieurs. Emblème de cette ville le Duomo (nom générique de l'église principale d'une ville et, en général, cathédrale) est fantastique.

 

Milan-1-copie-1.jpg

 

Milan-Duomo-11.jpg

 

Milan-Duomo-9.jpg

 

Milan-Duomo-10.jpg

 

Elle a été construite à la fin du XIV ème siècle et il s'agit de la troisième plus grande église catholique. La façade n'a été, en revanche, achevée qu'au XIX ème siècle. L'extravagance de cette façade, avec toutes ces décorations, ces statues, cette dentelle de marbre contraste avec l'intérieur (composé tout de même de 5 nefs) plus froid, plus solennel.

 

Milan-Duomo-7.jpg

 

Ce marbre polychrome est une vraie spécifcité des Duomo lombards et toscans.

 

Milan-Duomo-1.jpg

 

Milan-Duomo-2.jpg

 

Milan-Duomo-5.jpg

 

Milan-Duomo-6.jpg

 

Cette statue de St Barthelemy écorché vif, aux détails "gore" et réalistes m'a bien plu. Il porte sa peau autour de lui!

 

Milan-Duomo-3.jpg

 

Milan-Duomo-4.jpg

 

Sur la piazza del Duomo, n'ayons pas peur des mots, les pigeons sont encore plus cons que leurs congénères parisiens. J'ai failli en prendre un dans l'oreille.....

 

A proximité du Duomo, se trouve la  Scala, cette salle mythique construite entre 1775 et 1778. Ce théâtre s'élève sur l'emplacement d'une ancienne église nommée Santa Maria della Scla, élevée en 1381 par Béatrice Regina Dell Sacla (épouse d'un Visconti). Ce théâtre a été inauguré par un opéra de Salieri "Europa riconosciuta", en 1778. C'est étonnant comme cette façade si sobre semble bien modeste par rapport à son rayonnement culturel international. Hélas pour moi, rien dans la programmation ne m'intéressait. C'est dommage, la veille Anne Sophie Mutter s'y produisait. J'aurais bien aimé avoir une petite place tout là haut pour l'écouter!

 

Nous avons poursuivi par la visite de l'austère château de Milan. Le temps morose y est peut être pour quelque chose, mais je ne l'ai pas vraiment apprécié. Il est construit en briques dont les couleurs sont bien ternes et tristes. Forteresse militaire des Visconti au XIV ème, il prend sa forme définitive vers la mi XV ème avec l'arrivée des Sforza à Milan. Il est de forme carré, chaque côté du quadrilatère mesurant environ 200 m de long. De nos jours, à l'intérieur, ce château abrite des musées (sculpture, arts déco, instruments de musique....).

 

Milan-chateau.jpg

 

Pour notre retour en Italie et pour renouer avec notre tradition des gelati et comme nous n'étions pas loin du château, nous sommes allés en déguster une, ici. C'est assez simple en fait, je n'ai jamais mangé de meilleurs glaces au chocolat que dans cet établissement. Le voyage à Milan ne vaut le coup rien que pour ça!

 

Nous retournons ensuite à notre hôtel, sous une fine pluie, en divagant au hasard dans les rues milanaises. Nous nous reposons et allons dans une pizzeria recommandée par une réceptionniste. Nous y mangeons plutôt bien mais il n'y a rien d'exceptionnel non plus. Nous rentrons ensuite à l'hôtel et nous constatons que les nuages tendent à disparaître, un peu......

Tag(s) : #Italie