Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jeudi 05 juin, nous quittons Donegal pour retourner à Dublin et revenir en France. Nous n'avons pas fait la route d'une seule traite. Pour prolonger, un peu, le plaisir d'être en Irlande, nous avons fait une pause à côté de Sligo, à Carrowmore précisément dans le but de visiter le plus grand cimetière mégalithique d'Irlande.

Parmi les 1500 monuments mégalithiques disséminés sur toute la surface de l'Irlande, 45 d'entre eux se trouvent dans la péninsule de Knockaera, dans le comté de Sligo. Actuellement, on ne peut y voir que 30 d'entre eux, les quinze derniers se trouvant soit dans des terrains privés soit ils sont trop dégradés. En effet, l'état de conservation de ces monuments est très disparate. Si certains sont entièrement conservés, d'autres ont été fortement abîmés par l'activité humaine. Un nombre inconnu de monuments a été entièrement détruit, mais il est estimé qu'à Carrowmore, il devait y avoir environ 200 tombes.

Cet ensemble de monuments fait maintenant partie d'une zone protégée. Ils se répartissent le long d'un axe nord-sud mesurant environ 1 km de long, et 600 m de large. La plupart des tombes s'organisent dans une sorte d'ovale et l'entrée de ces dernières se fait, en général, vers la partie centrale du cimetière plutôt que vers un point cardinal.

Ce site a été l'objet de plusieurs campagnes de recherches et de fouilles. Les premières eurent lieu au XVIIIe s. C'est à partir des plans et des cartes dressées à cette époque et sur lesquelles figurent des monuments disparus qu'il fut estimé qu'il devait y avoir bien plus de 45 monuments. Dans le courant du XIXe s, de nombreux monuments furent "fouillés". Différentes campagnes de fouilles modernes eurent lieu dans les 35 dernières années. Elles ont été menées par une équipe d'archéologues suédois.

Cette équipe ne se contenta pas de fouiller les tombes mégalithiques. Elle étendit, en effet, ses recherches sur les sites d'habitat plus ou moins contemporains. Ils ont ainsi établi que les monuments les plus anciens ont été construits par une population locale de chasseurs-cueilleurs qui tendaient à développer de plus en plus l'élevage. Il semblerait que cette population se serait établie sur ce bord de mer il y a environ 8000 ou 9000 ans. L'écosystème de l'époque était riche et abondant et permit à la population de s'accroitre et il y a environ 7000 ans, elle décida de créer ses premières tombes mégalithiques. Pour les auteurs, il paraît donc acquis que l'érection des monuments de Carrowmore soit née dans l'esprit de population de la toute fin du mésolithique certes en voie de sédentarisation et non pas par des population du néolithique. Toutefois, la datation la plus ancienne sur ce site (environ 5600 av JC) est sujette à polémique parmi les différents chercheurs.

Il apparaît, toutefois, grâce à des datations au 14c, que les monuments les plus anciens sont datés des environs de 5000 av JC. Les plus récents sont quant à eux datés de 3000 av JC. La pleine période d'utilisation de ces monuments se situerait entre 4300 av JC et 3500. S'il n'y a pas eu de constructions de monuments après -3000, ils ont tout de même été réutilisés à la fin du néolithique, pendant les âges de bronze et du fer.

Dans ces monuments, très peu d'inhumations ont été découvertes. La population locale pratiquait plus volontiers l'incinération.

La tombe 51
La tombe 51
La tombe 51
La tombe 51
La tombe 51
La tombe 51
La tombe 51
La tombe 51

La tombe 51

La tombe 51 (photos du dessus) est celle qui se trouve au centre de ce complexe. Sa position n'est donc pas anodine et elle est également la seule qui possède un cairn. Ce dernier n'est pas sans rappeler (à mon avis) celui de Glencolumbkille.

Avant la construction de ce monument, le terrain a été préalablement décaissé. Puis, un remblai de 0.25 m d'épaisseur constitué d'une terre brune a été répartie sur toute la surface du monument. Ce remblai porte les stigmates de différentes activités (foyers....). Le dolmen a ensuite été édifié, puis le cercle de pierres et enfin le cairn. Ces différentes phases s'échelonnent entre 3650 et 3450 av JC. C'est ici que les seuls inhumations ont été découvertes. Les squelettes dateraient de 3500 av JC.

La tombe 7
La tombe 7
La tombe 7
La tombe 7
La tombe 7

La tombe 7

La tombe 7 est l'une des mieux préservées du site. Elle est constituée d'une chambre centrale polygonale bâtie à l'aide de 5 orthostats et d'une grosse dalle de couverture. Complétant ce monument, un cercle de 31 pierres et 12.5 m² délimite ce monument. Il est daté de 4200 av JC.

Lors de sa fouille, un dépôt constitué d'une grande quantité de coquillages marins non ouverts (principalement moules et huitres) a été découvert. De nombreux os humains brûlés ont également été retrouvés dans la chambre funéraire. Si parmi le mobilier découvert, des artefacts appartiennent à la première phase d'utilisation de ce monument, une pointe de flèches a permis aux archéologues de montrer que d'autres crémations avaient eu lieu au néolithique, vers 2500 av JC. Cette réutilisation ultérieure montre bien que ce monument ne pouvait être pourvu d'un cairn!

Carrowmore
Carrowmore

Il serait bien trop long de décrire toutes ces structures car leurs états de conservation sont vraiment très différents. Par exemple, sur l'avant dernière photo, celle de la tombe 2 il ne reste que le cercle de pierres extérieur. Le monument de la tombe 58 n' a quant à lui pas encore été fouillé....

Ceci dit, ce site est à voir absolument pour peu que l'on apprécie ce genre de monuments car il constitue un très bel et très impressionnant ensemble de tombes mégalithiques. Le cadre est en plus très agréable et champêtre. Cette visite (pour être complète) devrait être complétée par la visite du cairn de Maeve que l'on distingue au loin sur quelques photos. Il s'agit d'un énormissime cairn (à l'instar de celui de Newgrange) non encore fouillé (visite que nous n'avons pas faite, merde, encore une raison de retourner là bas!!).

Tag(s) : #Irlande, #archéologie