Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici le livre que je viens de finir. Il s'agit du premier volume d'une très longue série constituée de 12 tomes et de plusieurs préquelles.

L'épée de vérité, la Première Leçon du sorcier

J'en parle car après une discussion avec Livres-etc et Diane et suite à leurs conseils je me suis laissé tenter dans cette aventure romanesque. Je m'étais engagé alors à faire la critique de ce livre. Autant le dire de suite, je suis très circonspect après cette lecture d'autant plus que sur la couverture du livre, il est indiqué que " Ce roman va tout balayer sur son passage, comme le firent ceux de Tolkien dans les années 60". C'est à mon avis loin, très loin d'être le cas....

 

De quoi ça parle:

 

Ben, il y a un très méchant sorcier nommé Darkhen Rahl qui veut dominer le monde. Il est lui-même le fils d'un ancien gros vilain sorcier mais qui a été tué par un zentil sorcier, lui. Faisant face à Darkhen Rahl se dresse un paysan un guide forestier qui se nomme Richard Cypher. Ce dernier baguenaudant dans les bois sauve une belle femme aux pouvoirs magiques mystérieux et teeeeeerribles. Elle est en effet poursuivie par quatre gars libidineux qui lui en veulent. Evidemment, les quatre mercenaires sont à la solde de Darkhen Ralh et de ce fait, ce brave Richard se trouve embringué dans cette histoire. Pour s'en sortir il fait appel à un ami, un vieil homme ermite vivant dans les bois.....Il s'en suit de nombreuses aventures qui bien évidemment se terminent..............................bien.

 

Pourquoi je n'ai pas aimé:

 

Comme vous le voyez l'intrigue principale n'a absolument rien d'original. C'est un thème qui a été rabâché de multiples fois plus ou moins bien dans le cadre de cette littérature heroic-fantasy. Ceci pourrait ne pas être gênant si les personnages étaient sympa, bien construits si les rebondissement étaient surprenants. Ce n'est pas vraiment le cas.

 

Les personnages sont très caricaturaux. Richard est grand, musclé, beau. Il n'a peur de rien et est dévoué à sa mission. C'est un homme d'honneur. La jeune femme nommée Khalan est fière, belle, secrète, mystérieuse. Elle aime les z'enfants et est tellement heureuse de pouvoir s'appuyer sur cet homme fort qu'est Richard. Le viel homme (nommé Zedd) qui se trouve être celui qui a tué le premier vilain sorcier est intéressé uniquement par la bouffe, et a un humour à deux balles.

 

Personnellement, je n'ai pas été surpris une seule fois par les rebondissements. Ca se voyait gros comme une maison que le frère de Richard est un traitre allié à Darkhen Rahl, que Zedd est le sorcier qui s'est débarassé du père de Darkhen....

 

Au delà de ça, ce qui m'a le plus exaspéré c'est la miévrerie des relations entre les personnages et particulièrement entre nos deux tourtereaux  Richard et Khalan. Ils s'aiment mais leur amour est impossible. C'est tellement beau mais tellement triste, c'est tristement beau ou bellement triste, je ne sais plus.......Ah que de larmiches j'ai versées......

 

Parallèlement à ce côté fleur bleu, il ya quelques scènes de tortures décrites en longueur dont une d'enfant ....Dans d'autres scènes qui durent tout de même quelques chapitres on est "presque" dans du SM (évidemment ce sont les méchants qui s'adonnent à cette pratique).....En revanche, quand les personnages se trouvent nu(e)s, il n'y a jamais le moindre commencement de début de description de leurs corps. Cette pudeur (pour ne pas dire pudibonderie) me semble très surprenante voir bizarre eut égard aux scènes de torture......En fait, c'est comme si les personnages étaient asexués et que les rares descriptions de relations sexuelles étaient mauvaises.....

 

J'ai été également surpris par les personnages féminins. Dans les personnages recontrés, il n'y a aucune femme normale. Elles sont toutes dotées de pouvoirs spéciaux qui font d'elles des personnages super puissants (zentils ou vilains) ou alors il s'agit de petites filles qui sont soit innocentes et victimes soit des vilaines en puissance......Je ne sais pas si c'est volontaire, mais au travers de ce seul livre, la conception des femmes me semble étrange. On suit pricncipalement deux femmes Khalan la gentille et Denna la méchante dans les deux cas, le héros est empli de dévotion (j'ai choisi ce terme précisément) à l'égard d'elles.

 

Bref, les méchants sont emplis de toutes les tares possibles: violents, pervers, pédophiles, imbus d'eux mêmes, dictatoriaux, soumis, injustes, égoistes, crédules, sexués alors que les gentils ben ils sont gentils quoi: honnête, probe, rationnel, attentionné, sens de l'honneur....En gros c'est bien trop un auteur venant des USA, un des adeptes comme Ronald Reagan,de Ayn Rand, philosophe objectiviste, pronant donc l'individualisme, le liberalisme, le laissez-faire et étant contre l'altruisme, la collectivité. Si cette philosophie n'est guère présente dans ce premier volume, il semblerait qu'elle le soit de plus en plus au fur et à mesure des tomes et en particulier dans les 5ème, 6ème, 7ème, 8ème et 10ème avec même un encourgament au port d'armes individuel....Bref, je ne continuerai pas cette série.....

 

 

Tag(s) : #livre