Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

sanctuaire apollon
Le sanctuaire de Delphes est composé d'un nombre impressionnant d'édifices. Qu'il s'agisse de trésors, de portiques, de statues aucun d'entre eux n'a une histoire aussi riche que le temple d'Apollon. Ce temple est le coeur du sanctuaire de Delphes. Il est le centre du monde grec antique. Il rayonne sur le monde méditerranéen et a influencé sa vie religieuse, morale et politique pendant de longs siècles.

On accède à ce temple en empruntant la Voie Sacrée qui serpente à travers le sanctuaire. Large de 4 à 5 mètres, le dallage de cette voie est d'époque romaine. Le long de cette voie, les chefs d'oeuvre se succèdent les uns aux autres. Il faut les considérer à la fois individuellement mais aussi les regarder dans leur ensemble. Il y a un nombre très important d'oeuvres d'art dans ce petit espace. Chacune d'elles était destinée à être l'ornement du dieu et sa joie avant de réjouir aussi les mortels. Ceci témoigne donc du caractère sacré de l'endroit.

Le temple que l'on voit de nos jours encore en partie en élévation date du IV ème siècle av JC. Il a été fortement abîmé par les tremblements de terre et par les chrétiens. Des premiers temples en bois racontés par les mythes, l'archéologie n'en a pas trouvé trace. En revanche, le premier temple (en pôros, pierre de taille) que les archéologues ont pu identifier date du VII ème siècle av JC. Il pourrait être rattaché au temple construit par les architectes légendaires Trophonios et Agamédès que l'Hymne homérique à Apollon pythien mentionne.

Selon Hérodote, ce temple aurait été détruit en 548 av JC par un incendie. Il a été reconstruit au VI ème siècle grâce aux dons provenant du monde grec, du pharaon d'Egypte Amassis et à une contribution de l'Amphictionie delphique (fédération des cités grecques gérant le sanctuaire de Delphes). Les Alcméonides, puissante famille athénienne alors exilée par Pisistrate, se sont chargés des travaux. Cette famille renchérit sur le devis en faisant exécuter en marbre de Paros et non en pierre de taille la façade et les sculptures du fronton est. Ce temple achevé en 505 av JC est connu sous le nom de temple archaïque ou temple des Alcméonides. Les travaux de ce nouveau temple ont nécéssité l'aménagement d'une nouvelle terrasse et ont donc provoqué un terrassement de 6000m3 de remblais (tout ça à la main bien sûr). Sur le mur de soutènement en appareil polygonal de cette terrasse, les Grecs ont gravé plus de 800 textes officiels.

sanctuaire-apollon4.JPG

Il est à son tour détruit en 373 av JC par un tremblement de terre. Il fut à nouveau relevé grâce à une contribution du monde grec sur les mêmes dimensions que le temple des Alcméonides. Il est achevé en 330 av JC tout d'abord sous la direction de l'architecte Spintharos de Corinthe puis par Xénodoros et Agathon. La colonnade extérieure et l'entablement sont en pôros alors que le reste de l'édifice est construit en brèche noire du Parnasse. C'est ce temple que l'on voit encore de nos jours.

sanctuaire-apollon2.JPG
DSCN1045-copie-1Ce temple du IV ème siècle av JC est d'ordre dorique. Il est composé de six colonnes en façade et de 15 colonnes sur les  côtés On y accède par une rampe en pente douce. Les sculptures du fronton est est représentaient l'arrivée d'Apollon à Delphes, comme sur le temple archaïque. Sur celles du fronton ouest était représenté Dyonisos parmi les Ménades. Les métopes n'étaient pas sculptées, mais étaient ornées de boucliers  perses conquis à Marathon et de ceux pris aux Galates.

Sur les murs du pronaos les murs portaient des stèles sur lesquelles les maximes des Sept Sages avaient été gravées comme "Connais toi toi-même", "Rien de trop".

La cella du temple est divisée en deux. dans la partie antérieure se trouvaient une statue de Poséidon, des deux Moires (divinité du destin), des statues de Zeus et Apollon Moiragète et un trône de fer sur lequel Pindare venait s'asseoir lorsqu'il chantait les hymnes à Apollon. La partie inférieure de la cella est l'adyton, une salle "souterraine" qui contenait l'omphalos et le mobilier prophétique.

sanctuaire apollon3
L'oracle de Delphes doit sa célébrité au fait que c'est Apollon lui même qui s'exprime au travers de la Pythie. Au début; il n'y a qu'une seule Pythie. Elle ne rend alors ses oracles qu'une fois l'an lors d'une célébration commémorant l'anniversaire du dieu. Puis, devant l'augmentation du nombre de consultants, avec le VI ème siècle, les oracles sont dans un premier temps, rendus plus souvent (le septième jour de chaque mois sauf pendant les trois mois d'hiver), dans un deuxième temps, pour faire face à l'affluence, il y a jusqu'à trois Pythie.

A l'époque, la pythie vit à l'intérieur de l'enceinte sacrée du sanctuaire. Lorsqu'elle prophétise, elle se rend tout d'abord, dès l'aurore, à la source Castalie pour s'y purifier. Elle boit ensuite l'eau de l'autre source, Cassôtis, et mâche des feuilles de laurier. Elle est alors conduite en procession jusqu'à l'adyton du temple. Là, se trouve le trépied sacré, censé être le trône d'Apollon surmontant l'ouverture, la faille. La pythie s'asseyant sur le trône prend ainsi la place du dieu.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/32/Themis_Aigeus_Antikensammlung_Berlin_F2538_n2.jpg/610px-Themis_Aigeus_Antikensammlung_Berlin_F2538_n2.jpgLe consultant avant d'accéder à la Pyhtie paie une taxe et amène les animaux pour le sacrifice propiatoire et le banquet sacré. Il est en suite conduit en procession dans l'adyton. Là, il est séparé de la Pythie par une tenture et ne peut donc la voir. Les demandes sont formulées oralement ou par écrit. Bien qu'il y ait des divergences ici, il semblerait que la réponse de la Pythie n'est pas été intelligible pour le commun des mortels. Elle est interprétée par le clergé se trouvant dans l'adyton.

Les réponses données aux consultants sont obscures et ambigues. Les fidèles les comprennent  à leur convenance. Le sens de cette réponse devenait compréhensible lorsque le sort venait à contredire l'interprétation. Ainsi, un exemple célèbre est celui de Crésus roi de Lydie. Ce dernier consulte l'oracle de Delphes pour savoir s'il sortirait vainqueur d'un conflit contre les Perses. Son royaume est séparé de celui des Perses par un fleuve, l'Halys. La réponse de l'oracle dit que "Si Crésus franchit l'Halys, il détruira un grand royaume". Crésus pense que le royaume détruit sera celui des Perses. Malheureusement pour lui, il perd la guerre. Tous comprirent alors la signification de l'oracle: en franchissant l'Halys, en déclarant donc la guerre aux Perses, il détruirait son royaume. L'oracle avait donc raison!!


sanctuaire-apollon5.JPG

Tag(s) : #Grèce