Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous partons de bon matin, à la fraîche en direction de Comus. Etape de 20 km. La rosée matinale ne s'est pas encore évaporée. La journée promet d'être chaude: pas un seul nuage à l'horizon. Quand nous partons le soleil passe tout juste au dessus des montagnes.

Etape 3: Espezel Comus

Nous devons traverser tout le plateau de Sault vers le nord ouest. Le chemin divague entre les champs comme notre esprit....et, peut être pas encore remis de nos agapes de la veille,  (un effet secondaire et non recensé du vin des Corbières??) l'impossible se produit: nous perdons le chemin que nous étions censés suivre...Plutôt que de rebrousser chemin, plutôt que de sortir la carte nous coupons tout droit aux travers des champs.  Je me demande toujours comment nous avons pu faire pour perdre un chemin dans les champs.....Toujours est-il que nous finissons par rejoindre le chemin herbeux, le Sentier cathare. C'est un bon chemin herbeux, large, agrébale à fouler, bordé par une épaisse forêt de pins.


Ce chemin nous permet d'être au plus près de la faune sauvage et locale:




Gloire eu photographe ayant pris des risques inconsidérés pour approcher ces bêtes sauvages et vous livrez un  cliché d'une rare qualité....ou pas....

Avant d'aborder le plateau de Languerail, le sentier grimpe au travers d'un beau sous bois mi feuillus mi conifères. Nous suivons le chemin de crête jusqu'au plateau de Languerail, situé au nord ouest du pays de Sault.

Il fut habité mais plus maintenant. Il s'étire  en une longue et étroite bande de pâturages et de landes à environ 1100 m d'altitude. Il y a d'étonnantes haies de hêtres, dispensant une ombre bien appréciable, des près de gentianes. A l'ombre d'une hétraie nous faisons une pause. Alors que nous nous reposions, nous sommes rejoints par l'habituel groupe. Nous cheminons ensemble quelques temps. Ces derniers s'arrêtant pour se restaurer, nous continuons nos pérégrinations. Après une montée aussi raide que courte nous nous promenons au dessus des montagnes et des gorges de la Frau, à 1300 m d'altitude. Paysage magnifique, falaises verticales de plusieurs centaines de mètres...



En parvenant au col de la Gragante, nous suivons une nouvelle piste nous menant jusqu'au plateau du Boum.



Nous empruntons un dernier sentier rocailleux pour arriver à Comus. Le gîte se trouve dans l'ancienne école du village, vestige d'un temps disparu. Nous prenons possession de notre chambre après une douche salutaire. Dans cette ancienne école, il y a de nombreuses photos anciennes du village et quelques panneaux expliquant ce qu'était la vie ruale dans les montages. Nous y apprenons que les femmes du villages de Comus pour se rendre au marché, à Ax les Thermes, faisaient l'aller retour dans la journée.....soit pas loin de 30 ou 35 km et pas loin de 2000 m de dénivelés cumulés....

 Les jambes lasses mais toujours motivés par l'envie de découvrir, nous nous promenons dans le village. Arrivés dans le cimetière, j'y ai découvert l'une des plus anciennes tombes qu'il m'est été donné de voir. Il s'agit de la tombe d'une femme de 80 ans, morte en 1780, avant la Révolution....Je pense que j'ai du fouiller quelques tombes de ces contemporains.....

Retournant au gîte, nous retrouvons le groupe, allons boire une bonne bière. La soirée se termine très agréablement comme dans tous ces gîtes dans la bonne humeur et avec un bon repas!!







Tag(s) : #Vadrouilles en pays cathare