Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saurat a représenté beaucoup pour moi. Avec le décès de M.Rouzoul il y a un peu plus d'un an, je ne sais pas si j'y retournerais un jour. En tout cas, la dizaine d'été que j'y ai passé m' aura marqué.

Pourtant, Saurat, ce n'est rien qu'une petite commune de l'Ariège située à 8 km à l'ouest de la très grand métropole (
) qu'est Tarascon sur Ariège. Petit village de 600 habitants disséminés dans de nombreux hameaux installés sur les versants boisés d'une vallée est/ouest, c'est là bas que je me sens le mieux, détendu, énergique, disponible. C'est là bas que je me ressource. C'est là bas que je prends le temps de penser.



Pendant toutes ces années on a loué un gîte vraiment pas confortable, pas assez grand pour loger tout le monde, pas assez isolé pour ne pas entendre les ronflements (et autres nuisances sonores en tout genre....) des autres. Je ne parle même pas de la salle de bains, des crapauds, souris, frelons et araignées qui traînanient la dedans . C'est devenu du grand n'importe quoi lorsque les bébés sont arrivés!!!! Finalement la meilleure solution était bien d'aller planter la tente à l'autre bout de la prairie!! Dans un état à peu près correct lorsque pour la première fois nous y sommes allés, au bout de 10 ans sans réparation, il était délabré. Qui a dit insalubre?? Dans l'une des chambres il  y avait de magnifiques champignons qui poussaient sur les murs et le pancher était pourri. Le lit risquait de passer au travers à tout moment . Toutefois, ce gîte était idéalement situé au lieu-dit "Pereram", à quelques distances du village, au pied des montagnes. Nous étions au calme tout en disposant des commodités du village.
Pourtant qu'est ce que je m'y suis plu!! Que de bons souvenirs....Pendant longtemps, dans la prairie autour du gîte il y avait une jument, blanche de robe qui s'appelait Pomponne. Elle restait à comater toute la journée dans son écurie et ne sortait qu'à la tombée de la nuit, à la fraîche. Elle surgissait comme un fantôme dans la nuit. Elle venait nous voir et nous snober quand on venait que pour la carresser! On l'entendait hennir la nuit et ses collègues situés dans les fermes voisines lui répondaient. La nuit, on avait non seulement droit  à un concert d'insectes, mais aussi aux tintements des cloches des moutons qui eux aussi sortaient de leur léthargie pour aller brouter. Le tout était ponctué par les hullulements des chouettes. Parfois, un chien, que je n'ai jamais pu identiifer, jappait toute la nuit....Et il nous cassait les c.......

Il y avait aussi l'Arbre. Il se trouvait juste en face, de l'autre côté du chemin, dans un pré. Un vieil arbre qui avait été foudroyé que l'on croyait mort mais chaque année sur une petite branche, il y avait quelques feuilles. Cet arbre lançait ses doigts décharnés vers le ciel comme pour le griffer, se venger du vilain sort qui lui avit été joué. C'était le refuge des nids de guêpes et autres hyménoptères.


Ce fut un endroit où on s'est réuni. Et comme dans toutes les tribus cela se passait parfois fort bien, d'autres fois mal et de temps en temps fort mal. Il y a eu des éclats de rire, nombreux, des éclats de voix, des discussions animées (ah ben c'est sûr que de réunir une octogénaire pour qui le communisme a été la religion et qui a été traumatisée par la seconde guerre mondiale et un jeune homme Allemand anarchiste qui symbolisait pour elle les "boches" a donné lieu à des vifs et aigres débats par exemple !!). On y a pratiqué de bizarres expériences comme de "la musique expérimentale"!! On y a bu des apéros jusqu'à pas d'heure, fait de bons repas.....aaaaaaaahhhhhhhh les grillades!! On a même vu Alizée (quoi un groupe homonyme...) en concert et les Bombes 2 Bal.


Tag(s) : #Saurat