Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici Les Indes Galantes de Jean Philippe Rameau sous la direction musicale de William Christie donc avec  l'orchestre et le Choeur des Arts Florissants.

Les Indes Galantes, oeuvre créée en 1735, est le plus grand succès du compositeur français. Elle a été jouée 320 fois entre 1735 et 1773!! Il s'agit d'un opéra ballet, c'est à dire un compromis entre le ballet et l'opéra. C'est un moyen d'expression artistique typiquement français, très employé à la cour de Louis XIV, jusqu'à ce que Lully y introduise l'opéra venu d'Italie.

Les Indes désignent toutes les contrées non européenes. Avec cette pièce nous voyageons donc en Turquie, au Pérou, en Perse et en Amérique du nord.

Hébé, déesse de la jeuneese, assiste impuissante à l'enrolement de jeunes oisifs par Bellone, déesse de la guerre qui leur fait miroiter les lauriers de la victoire. Hébé invoque Cupidon, qui envoie des sous fiffres chercher le véritable amour sous toutes les latitudes.

L'extrait que je propose est tiré de la dernière entrée (acte) intitulé les Sauvages. Nous voici chez les Indiens d'Amérique du nord. L'Indienne Zima est courtisée par un Français volage et par un Espagnol possessif. Elle choisit cependant le noble sauvage Adario.

Dans chacune de ces entrées, l'amour triomphe dans des conditions défavorables. Ceci veut dire que la vraie bonté d'âme n'existait probablement que chez les sauvages et pas dans la cour de Louis XIV.



Je ne sais pas si j'aurais apprécié cette oeuvre si Arkanne (qu'elle en soit remerciée) ne m'avait pas proposé cette mise en scène. Je la trouve absolument ahurssiante.

La première fois que je l'ai visionnée, je n'ai rien compris....Quelle était donc cette musique?? Quelles étaient donc ces danses tribales?? Et ce joueur de tambourin??Le décalage entre la danse et la musique m'ont paru à ce point tellement distant que je ne comprenais pas ce que je voyais. Puis, l'effet de surprise passé, ill s'avère que tout cela s'intègre parfaitement. Alors que je suis passablement réfractaire à la danse, là je dois dire que l'alliance de cette musique baroque et de ces pas de danses animales me plaisent énormément. Quant au chant j'aime beaucoup ce mélange entre grande qualité vocale (il s'agit quand même de Patricia Petitbon et de Nicolas Rivenq) et de décontraction. Il y a de la joie, du plaisir et de la qualité.

Que dire de plus?? Pas Grand chose!! Allez, on ne s'en lasse pas:




Il existe un dvd de ces Indes galantes, avec un très bon livret (duquel proviennent toutes les infos) mais pas si facile à trouver.

Tag(s) : #Zique