Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lors de mon précédent article sur cette fabuleuse ville engloutie, j'ai surtout montré mon enthousiasme à déambuler dans les rues de cette ville et à m'y perdre. J'ai également cherché à montrer qu'il s'agissait d'une cité comme les nôtres avec, certes, ses habitations, mais aussi, ses petits commerces, ses rues, ses passages protégés...etc  Je n'avais pu m'étendre sur l'équipement public de la ville, sur les temples. Afin d'enrichir  ce que j'ai déjà écrit sur Pompéi, ce présent article inaugure une série d'écrits sur différents lieux de l'Italie romaine, sur certains édifices qui m'ont semblé curieux, intéressants, intrigants, majestueux. C'est donc par le temple dédié à Isis, la déesse egyptienne, se trouvant à Pompéi que je débute.

 

Isis l'Egyptienne:

 

Isis

 

Isis la Romaine:

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/fe/Isis_Musei_Capitolini_MC744.jpg

 

Le culte d'Isis ne fait pas partie des cultes traditionnels romains, il fait partie des religions dites indigènes. La vénération de cette déesse (mais aussi celle de Cybèle par exemple) ne se cantonne pas dans son aire d'origine mais, bien au contraire, se diffuse sur plusieurs siècles dans toutes les provinces de l'empire tout en restant minoritaire. Ces religions orientales s'appliquent en Occident après être passé par le filtre de la culture héllénique. Ces cultes ne sont donc pas identiques en Orient et en Occident.


Le culte d'Isis fait partie des religions à mystères, c'est à dire qu'il apporte un espoir d'une vie bienheureuse après la mort physique. Ce n'est pas le cas de la religion traditionnelle romaine et cela peut expliquer le succès de cette déesse auprès, en particulier, des plus pauvres et des plus humbes.

 

L'existence d'un temple dédié à une telle divinité sous entend donc un clergé et une communauté initiée à ce culte.  Grâce à un premier groupe de croyants, de nouvelles personnes sont converties et, au fur et à mesure, de leurs voyages, des conquêtes militaires, le culte s'étend pour atteindre toutes les marges de l'empire.

 

Pompei--Temple-d-Isis-5.JPG

 

Le culte d'Isis en Italie est déjà attesté en 105 av JC à Pouzzoles. A Pompéi, la date de fondation du temple n'est pas connu exactement, mais il semble exister au moins au II ème siècle av JC. Il a été endommagé lors du tremblement de terre de 62 ap JC et a été l'un des premiers monuments à être reconstruit.

 

Comme l'atteste l'inscription à l'entrée du temple, sa refection est l'oeuvre de N. Popidius Ampliatus qui en attribue le mérite à son fils de 6 ans Popidius Celsinius afin que celui ci puisse commencer une carrière politique (et donc de réussite sociale) dès son plus jeune âge. C'est effectivement le cas, puisqu'il a été  immédiatement admis dans l'ordre des décurions. Ces derniers, entre 80 et 100, gouvernent la cité, sous la férule de deux duoviri qui détiennent non seulement le pouvoir politique mais aussi le pouvoir judiciaire.

 

Pompei--temple-d-Isis-0.JPG

 

Le temple se situe dans le secteur sud est de la ville. Il est entouré de hauts murs et il jouxte le grand théâtre.  Il est de ce fait dissimulé aux yeux des passants qui ne peuvent s'y rendre qu'en passant par une étroite porte (B sur le plan) La cella  (D) se trouve au centre d'un portique à colonnes (C) dans lequel se trouvent outre des pièces destinées au culte et au service, des autels, un bassin.

 

Pompei--plan-temple-d-Isis.jpg

 

Dans ce portique se trouve une réplique miniature d'un temple (le F sur le temple) qui renferme l'eau sacrée du Nil utilisée pour les cérémonies de purification.

 

DSCN2472.JPG

 

Au premier plan, se trouve un autel. Cet autel est le principal puique consacré à Isis. Les deux autres étaient dédiés à Anubis et Arpocrate. De ci de là se trouvent quelques niches qui abritaient des statues de divinité. Derrière la cella, dans cette niche (h)se trouvait une statue de Bacchus.

 

Pompei--temple-d-Isis.JPG

 

A l'arrière de la cella, il y a deux salles (K et I):  la salle d'initiation (sacrarium), et la salle de réunions des initiés (ecclesiasterion).

 

Ce temple était richement décoré de stuc et de fresques peintes du quatrième style. Prélevées, elles se trouvent de nos jours au musée archéologique de Naples. Il s'agit de natures mortes, de prêtres d'Isis, de paysages egyptisants, de scènes mythologiques....

 


Pompei--fresque-temple-d-isis-1.jpg

 

Pompei--fresque-temple-d-Isis-2.jpg

 

Pompei--fresque-temple-d-Isis-3.jpg

 

http://membres.multimania.fr/monaigle3/97-sabbatique/04-italie-centre/970212-08.jpg

 

Le bon état de conservation de ce temple en fait le modèle des sanctuaires isiaques du monde gréco-romain et témoigne de l'influence religieuse égyptienne dans cette vaste aire culturelle. Ce culte se diffuse dans l'empire à partir des temples de la Campanie grâce à son credo basé en l'espoir d'une vie future meilleure. Le plus grand nombre d'adorateur de cette déesse est issu des classes sociales inférieures.



Tag(s) : #Italie