Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vaste, très vaste sujet....Tout le monde connaît la silhouette de ce château ruiné, situé en haut de son éminence. Il est là comme un navire échoué, vestige d'évenements tragiques, mais aussi premiers souvenirs de mon enfance.



En effet, comme tout le monde, du moins je l'imagine, mes premiers souvenirs sont confus, désordonnés, flous mais étrangement, je me souviens avec une grande netteté de certaines scènes qui se sont déroulées là bas. Certains de ces souvenirs m'ont beaucoup influencé bien plus tard. Nos parents nous avaient emmené plusieurs années de suite en vacances à Montségur entre 1976 et 1979 je pense. J'avais 2 ans!! Nous logions dans un gîte rural situé dans le village de Montségur. A cette époque il y avait encore des paysans, des vaches, des tracteurs. Il me semble même que toutes les rues n'étaient pas encore recouvertes de macadam. Ce n'était pas le village  empli de résidences secondaires qu'il est maintenant!!





Je me souviens en particulier d'une montée périlleuse pour mes petites jambes. Le chemin actuel n'avait pas encore été déblayé et aménagé. Arrivés dans la cour du château, il y avait un groupe de personnes qui besognait. Cela m'a intrigué et a excité ma curiosité. Les uns étaient à 4 pattes, les autres accroupis. Ils s'affairaient tous à différents endroits....J'ai toujours conservé cette image et cette sensation de curiosité dans un coin de ma tête. Il s'agissait en fait d'archéologues bénévoles...



L'histoire de ce château se confond avec celle de la croisade contre les Albigeois. En effet, c'est ici que s'est dénoué ce long conflit de la manière la plus tragique possible.



Ce château qui n'est actuellement rien d'autre qu'une formidable carcasse vide n'a rien à voir avec celui qui a accueilli les derniers Parfaits. Les ruines que l'on voit actuellement sont postérieures à ces événements. Le château et le village dit cathare ont été rasés par l'armée royale à l'issue du siège, en 1244.

Les livres sur Montségur sont nombreux et de qualité bien différente. Personnellement, je conseille celui de Zoé Oldenburg  " le bûcher de Montségur". Elle retrace dans cet ouvrage les origines du catharisme et  décrit les mécanismes qui ont mené à la croisade. Il y a à la fois une partie purement historique et évenementeille mais aussi et surtout une description socio-culturelle de la société dans cette partie du Languedoc à la fin du XII ème siècle  et au début du XIII ème siècle.

En faisant bref, sur le "pog" de Montségur se trouvait un premier castrum dont on ignore la date de fondation. Au début du XIII ème siècle, il était en ruines. Raymond de Péreille entreprend de le relever en 1204, afin d'abriter la communauté cathare. Ce rôle d'abri est énoncé en 1229 dans le traité de Meaux-Paris. Le château recueille, en outre, les chevaliers faydits, c'est à dire dépossédés de leurs terres lors du conflit. PierreRoger de Mirepoix est l'un de ces chevaliers faydits. Il a assumé le rôle de chef militaire de cette place pendant la croisade.

A partir de 1232, le château de Montségur devient le siège et la capitale de l'Eglise cathare. Les historiens et archéologues estiment à environ 500/600 le nombre de personnes vivant sur ce pog. C'est une véritable petite ville. Au nord est du château s'étend le village dit cathare. Il est construit sur des terrasses aménagés. Il faut en fait imaginer une citadelle comme Carcassonne mais en plein milieu des montagnes.

Après le massacre d'inquisiteurs à Avignonet en 1242 par des hommes d'armes issus de Montségur, le sénéchal de Carcassonne et l'archevêque de Narbonne (Pierre Amiel) reçoivent l'ordre d'assiéger et de prendre la citadelle,sur l'ordre de Blanche de Castille et de Louis IX. Une armée d'environ 10000 hommes  est levée. Elle entreprend le siège de Montségur en 1243.

Le siège dure près de 11 mois. Après de nombreuses péripéties, les assiégés sont finalement vaincus. Pierre Roger de Mirepoix, le 1er mars 1244 doit négocier la reddition de la place forte. Les conditions de la reddition prévoit que la vie des soldats et des laïcs sera épargnée, les parfaits ayant renié leur foi seront sauvés, une trêve de 15 jours est accordée. A l'issue de ces 15 jours,  le 16 mars 1244, environ 230 parfaits plutôt que de renier leur foi, ils acceptent de leur plein gré de se jeter dans les flammes du bûcher. Avec leur mort, disparaît la religion cathare.

Une stèle commémorative est érigée dans le "Prat del cramats". Elle se trouverait à l'emplacement de ce bûcher.



Le château est alors détruit entièrement. Il rentre dans les possessions de Guy de Lévis, sénéchal de Carcassonne. Une nouvelle place forte est alors construite pour surveiller la frontière avec l'Espagne. Il s'agit du château que l'on connaît actuellement. Le village actuel voit le jour à la fin du XIII ème siècle et n'a donc aucun rapport avec les événements décrits précédemment.





Tag(s) : #châteaux