Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'entrée de ces gorges se trouvent à Thuès entre Valls, à peu de distance de Villefranche de Conflent. Il ne s'agit pas d'une rando compliquée, mais il est nécessaire, toutefois, d'être un minimum dégourdi...... Par la même occasion, il faut aussi faire attention avec qui on y va. En effet, les personnes sensibles au vertige ne feraient mieux pas de s'engager....Ceci dit, ce panneau à l'entrée même des gorges donne le ton.

 

Gorges-de-la-Caranca-1.jpg

 

La rando véritable emmène en deux jours jusqu'au refuge du Ras et son lac, au pied de la frontière avec l'Espagne. Nous n'avons pas suivi cet itinéraire, mais une boucle d'une journée. A la sortie des gorges, nous avons fait demi tour en empruntant un chemin passant au dessus de celles-ci. Nous avons marché une dizaine d'heures pour accomplir ce trajet.

 

Partis de bon matin du parking, l'entrée dans les gorges se fait par un étroit boyau creusé directement dans les flancs de la montagne. La rivière coule tranquillement, mais tout est fait pour nous faire stresser puisqu'il y a des panneaux indiquant des risques de crue....

 

Gorges-de-la-caranca-28.jpg

 

Gorges-de-la-Caranca-2.jpg

 

Au bout d'un petit quart d'heure, nous atteignons un petit pont. Nous avons soit la possibilité de prendre le bon chemin en traversant le pont, soit de prendre le mauvais en restant du même côté de la rivière. Évidemment, nous sommes persuadés de prendre le bon chemin en restant du mauvais côté de la rivière!

 

Gorges-de-la-Caranca-3.jpg

 

Gorges-de-la-Caranca-4.jpg

 

Tout va bien, la montée est agréable, pas vraiment raide. Elle offre quelques beaux de point de vue. Nous progressons de la sorte pendant environ une heure. C'est alors que l'on commence à se demander où se trouvent les fameux passages en corniche. Nous devisons entre nous, pas inquiets pour un sou, en nous disant que nous n'allons pas tarder à y arriver. La miss jette alors un coup d'oeil en face et nous montre ces fameuses corniches.....Demi tour, on s'est planté!

 

De retour au pont, nous nous engageons sur la bonne voie et effectivement, rapidement, la rando prend une autre tournure.

 

Gorges-de-la-Caranca-10.jpg

 

Gorges-de-la-Caranca-8.jpg

 

Gorges-de-la-Caranca-6.jpg

 

Gorges de la Carança 7

 

Gorges de la carança 27

 

Après ce passage, nous nous retrouvons au niveau de la rivière. Le sentier la franchit ensuite de nombreuses fois, en empruntant ponts de singe, passerelles métalliques, échelles.... C'est plutôt ludique. Il n'y a rien de vraiment dangereux avec un minimum d'attention et de bon sens.

 

Gorges de la Carança 11

 

Gorges-de-la-Caranca-13.jpg

 

Gorges-de-la-Caranca-14.jpg

 

Gorges-de-la-caranca-26.jpg

 

A force de suivre la rivière, altimétriquement parlant, on n'avance pas. En effet, le départ de la rando est à un peu plus de 1000 m d'altitude et la fin des gorges se trouve en gros à 2000 m. Lorsque le sentier s'éloigne de la rivière (nous ne devons être qu'à 1200 m d'altitude), il commence alors à grimper de manière assez prononcée. Si on a bien passé 2 heures au dessus de la rivière, on passe facilement 3 heures à monter dans une forêt assez profonde. Les points de vue sont rares, mais il y a de nombreuses cascades, de nombreux rochers au soleil. Il est donc facile de faire des pauses agréables.

 

Gorges-de-la-Caranca-12.jpg

 

Malheureusement (mais fort logiquement), plus on s'éloigne de la rivière, plus il fait chaud. Nous quittons les gorges presque au pic du soleil, sous une grosse chaleur. Nous en profitons pour faire une pause à l'ombre d'un bosquet d'arbres. Nous aurions aimé rester là un peu plus longtemps mais les mouches et autres taons en ont décidé autrement.

 

Nous énervant à les chasser, nous nous agaçons plus que nous ne reposons. Nous décidons donc de repartir. Une fois atteint le sentier dominant la gorge, nous entendons alors non plus les bourdonnements des insectes mais ceux des hélicoptères de la sécurité civile. Ces hélicoptères ont tourné toute la journée à la recherche des randonneurs en péril (il y en a eu beaucoup) et c'est très impressionnant de les voir manoeuvrer dans ces gorges si étroites.

 

Le tajet de retour est tout d'abord un simple lacet serpentant entre les arbres, traversant de nombreux pierriers.

 

Gorges-de-la-Caranca-19.jpg

 

Gorges-de-la-Caranca-21.jpg

 

Il s'élargit ensuite un peu. Il monte, il descend, il n'est que rarement plat. Les points de vue sont nombreux.

 

Gorges-de-la-Caranca-20.jpg

 

Gorges-de-la-Caranca-22.jpg

 

Gorges-de-la-caranca-29.jpg

 

Nous nous engageons ensuite dans la forêt domaniale des campilles. La fraîcheur et l'humidité des bois sont les bienvenues.

 

 

Gorges-de-la-Caranca-15.jpg

 

Gorges-de-la-Caranca-16-copie-1.jpg

 

Dans ces bois, nous traversons quelques "champs" de champignons. Ici, des amanites tue mouche (si je ne me trompe pas).

 

Gorges-de-la-Caranca-18.jpg

 

Gorges-de-la-Caranca-17.jpg

 

Le sentier se transforme en une large allée qui serpente doucement entre les sapins. En fin d'après midi, nous arrivons au fameux pont. Cette fois ci, nous ne nous trompons pas de chemin! Alors qu'il est environ 18h, nous voyons un monsieur accompagnant sa vieille mère en espadrille sur ces chemins glissant. Nous les prévenons des risques. Ils n'en ont pas cure...Tant pis pour eux. L'inconscience me sidère toujours.

 

Arrivés au parking, l'hélicoptère de la sécurité civile est posé et les gendarmes discutent entre eux des événements de la journée. Nous écoutons et apprenons qu'un jeune homme a disparu dans ces gorges et qu'ils ont du intervenir au moins 3 fois pour des jambes cassées ...Une journée normale pour eux!

 

Cette rando n'est donc pas si difficile si on prend le temps de bien la préparer. Elle devient dangereuse à partir du moment où on s'engage sans le minimum d'équipement adéquat. De notre côté, nous avons du déplorer la perte d'une chaussure. Nous avons tout fait pour la stabiliser, mais rien n'y a fait. RIP chaussure de rando!

 

Gorges-de-la-caranca-25.jpg

 

P.S: comme d'hab les photos sont clickables!

Tag(s) : #Vadrouilles dans les Pyrénées Orientales