Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Hellfest a du faire face quelques jours avant son ouverture a une nouvelle offensive visant à le censurer. Cette fois-ci une association, la Confédération nationale des associations familiales catholiques, a assigné les organisateurs du Hellfest afin que ces derniers leur donnent les paroles de toutes les chansons qui y seront jouées. En effet, imprégné d'un esprit d'ouverture et de tolérance, cette association entendait choisir quels morceaux pouvaient être interpréter ou non au nom de la "défense des intérêts moraux des familles"...Lundi 14 juin, la décision de justice était rendue et  cette association n'a pas obtenu gain de cause.


Delain-4.jpgNous n'avons pas fait les 3 jours du festival. Nous n'y avons passé qu'une seule journée, celle du samedi 19 juin. Arrivés à la gare de Clisson vers 09h du mat, nous avons été accueilli par Aldo, un chien drogué et en manque. Accompagné de ces maîtres en uniforme bleu, ce chien voulait savoir s'ils ne pouvaient pas racketter un peu une p'tite barrette ou alors un peu d'herbes. Après avoir expliqué à Aldo que fumer c'est mal, qu'il allait perdre toute motivation, son boulot et que s'il continuait comme ça il serait au mieux un junkie ou une épave et que ce n'était  pas bien d'emmerder les paisibles festivaliers nous nous sommes retrouvés sur la charmante place de la gare de Clisson.

 

Là, un service de navettes était à la disposition desdits festivaliers afin de les mener sur le site même du festival. Il s'agissait de minibus affrétés par la société de taxi clissonnaise.  Cette association entre bénévoles de la ville/organisateurs/festivaliers fonctionne très bien et est un gage de la réussite de ce festival. Sur le trajet, nous avons vu maints hommes des bois festivaliers se promenant hagards à la recherche d'une terrasse de café pour se remettre des émotions de la courte nuit.


Arrivé sur place (et cela a été une constante dans tout le festival), nous avons constaté que tout est bien organisé. Tout est cadré et cela se passe dans une très bonne ambiance, dans le respect des autres. Tout le monde est là pour écouter de la musique, faire la fête dans un espace uniquement dédié à ça. Le seul tout petit bémol est le manque de place pour planter les tentes. Elles sont toutes les unes sur les autres, mais en même temps vu le si petit nombre d'heure passé à dormir (4h pour nous) ce n'est pas si grave.

 

Les organisateurs ont bien fait leur boulot. Ils ont prévu un nombre  important de sanitaires (certains http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/22/20090730224929_lena_ab%C3%A9_%28my_dying_bride%29.jpguniquement pour femmes), des coins douche, de nombreuses possibilités de restauration (pour végétariens, pour ceux qui ne consomment que du bio....etc), de nombreux stands pour boire de la bièreuh....etc

 

L'espace dévolu  au festival même comporte 4 scènes, (2 principales pour les plus gros groupes et 2 autres scènes sous des chapiteaux), de nombreux stands de merchandising, des espaces pour les dédicaces, des espaces de restauration. Les concerts d'une durée d'environ 1 heure, s'enchaînent en alternance sur les deux scènes principales (laissant ainsi le temps de préparer la scène sans faire patienter les hardos festivaliers). Les horaires des groupes passant sous le chapiteau nommé "Rock Hard tent" sont calés sur ceux de la première scène principale. Les horaires des groupes de la Terrorizer Tent sur ceux de la deuxième scène principale. A chaque fin de concert, il est donc possible d'aller en écouter 2 autres.

 

Nos meilleurs amis durant tout le festival (outre nos gobelets de bière) ont été nos protections d'oreille. Je ne sais pas comment font ceux qui n'en ont pas. Au bout d'un concert, même en plein air, nous aurions eu les oreilles bousillées, alors au bout de 14 h de concert, je n'ose même pas imaginer les acouphènes....Ces protections d'oreille sont tellement bien faites qu'on a l'impression qu'elles ne fonctionnent pas. En effet, à la différence des bouchons d'oreille classique qui ne filtrent que les aigus, avec ces protections toutes les gammes du son sont diminuées de la même manière. On entend pareil mais moins fortement et c'est quand on les enlève que l'on se rend compte que le son est super fort!! Nous n'avons pas  eu le moindre sifflement.

 

Alors, la faune dans ce genre de festival est pour le moins décalée avec des accoutrements que l'on pourrait qualifier d'excentrique. J'en veux pour preuve la photo suivante:

 

gendarmes au hellfest

 

Ah non, je me suis trompé!! Ces gendarmes (fin connaisseurs) avec leurs collègues assistaient à un concert où de zolies demoizelles fort dénudées et à fortes poitrines se déhanchaient lascivement.

 

gendarmes au hellfest

 

Ce fameux 19 juin, 38 groupes ont joué. Il y en avait pour tous les goûts, du bon vieux rock/blues, du hard rock à grand père, du heavy metal des 80's, du metal actuel, du métal sombre, du bourrin....Bref, il y avait de quoi contenter les quelques dizaines de milliers de spectateurs!!

 

Voici quelques photos des concerts que nous avons vu. Je m'en veux pour ces photos car j'ai oublié de vérifier l'état des piles de mon appareil photo et évidemment elles étaient quasi vides. Je n'ai donc pas pu prendre toutes les photos que je voulais....Et évidemment pour le groupe culte que je voulais absolument voir, les Fields of the Nephilim, elles étaient mortes....M'enfin comme on a fait ce concert tout devant, au premier rang, on n'en a rien perdu!!

 

Delain

 

Delain

 

Delain

 

Nevermore

 

Nevermore

 

Candlemass

 

Candlemass

 

Candlemass

 

My-Dying-Bride

 

My-Dying-Bride

 

My-Dying-Bride

 

Fields_of_the_Nephilim

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/10/Nephilim-mccoy.jpg/800px-Nephilim-mccoy.jpg

 

Au terme de ces 14 heures de concert, vers 2 heures du matin, nous sommes partis nous coucher dans notre tente. Sauf que...........sauf que la tente n'était plus là.......Toutes les autres tentes étaient là sauf la nôtre.......C'est drôlement balot... On a regardé à droite, à gauche pensant à une bonne grosse plaisanterie mais on a bien été forcé constater qu'elle n'était plus là....Nous nous sommes renseignés auprès des autochtones locaux qui nous ont appris que les pompiers avaient bougé et traîné notre tente car elle mordait un peu sur le passage. Nous avons discuté avec quelques membres de la sécurité nous assurant que notre tente n'était surement pas loin mais qu'il ne pouvait pas nous aider. Je ne vous raconte pas la bonne plaisanterie que de chercher une tente, à plat, de nuit sans lampe....Résultat, la miss  l'a découvert vers 3h30 du matin coincé entre 2 autres tentes en vrac....Il nous a fallu 1h30 pour la retrouver, la replanter au même endroit (namého) et se coucher. De toutes façons, nous ne sommes pas vraiment reposés puisque le camping était animé, la fête ayant battu son plein jusqu'à 6 heures du mat. Une petite troupe se promenait dans le camping en beuglant "Li-bé-rez l'a-pé-ro, li-bé-rez l'a-pé-ro". Dès qu'elle rencontrait quelqu'un elle lui offrait  un coup à boire. Il y a eu de la viande saoule!! La fête a repris à 8h, heure à laquelle  nous nous sommes levés pour retourner chez nous.

 

Bref, ce fut une excellente journée, pleine de surprises et de découvertes. L'édition 2011 est déjà en préparation, quelques noms circulent déjà. J'ai hâte!!

 

P.S: La dernière image du Hellfest fut à la gare de Nantes à un distributeur de boissons. Se trouvaient un festivalier arborant un t-shirt sur lequel était écrit: "Religious as  Fuckers" et derrière lui un prêtre en soutane Le face à face s'est bien passé!! Comme quoi la cohabitation peut très bien se passer malgré les divergences. Nous avons même rencontré un prêtre à un stand dans le festival faisaint la promotion de son livre. Dans celui-ci il défend et entend faire découvrir cette musique. Bizarremnent, il est rejeté par le mouvement traditionnaliste de son église....

 


 


Tag(s) : #Zique, #hellfest