Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Situation et datation:

 

Cette tombe monumentale dressée sur le plus haut point de la voie Via Appia se situe à quelques distances de Rome, à trois mile de la Ville.  Elle se trouve dans le même environnement que la Villa des Quitili, dans la zone appelée "Capo di Bove", c'est à dire "tête de boeuf". L'origine de cet étrange nom provient de la frise sculptée qui court tout autour de cette tombe et qui représente des crânes de boeufs, des bucranes.

 

Cecilia Metella0

 

Comme il a déjà été évoqué dans de précédents articles, la via appia est bordée de nombreux monuments funéraires. Ceux-ci datent de la fin de la période républicaine ou de l'époque impériale. La tombe de Cécilia Metella est datée, quant à elle, entre 30 et 20 av JC, sous le règne d'Auguste. Cette tombe de très grande taille a donc été élevée  pour une femme d'origine noble dont on ne sait finalement pas grand chose. Par conséquent, le coût élevé de cette tombe, sa position stratégique doivent plus être vues comme une consécration de la puissance et de la gloire  de cette famille (les Metella) que pour Cécilia elle-même.

 

http://www.caffarella.it/SitoMario/artlet/Piranesi.jpg

Source: fantaisie de Piranèse inspirée par les monuments de la Via Appia

 

Qui est Cécilia Metella:

 

Le seule chose que l'on sait d'elle se trouve inscrit sur cette plaque:" Ceciliae Q(uinti) Cretici f(iliae) Metellae Crassi" Ceci signifie: A Cécilia Metella, fille de Quintilius Creticus et femme de Crassus. Tout ce que l'on connait d'elle c'est son père et son mari (pas facile d'être une femme dans une société aussi patriarcale). Elle est donc liée par sa naissance et son mariage aux familles dirigeant la Rome républicaine.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/22/Appia_Antica_-_CeciliaMetella-005.JPG/800px-Appia_Antica_-_CeciliaMetella-005.JPG

(source: wikicommons)

 

Les Metelli font partie d'une des plus vieilles familles nobles romaines. Ils sont connus pour leurs faits de guerre. Ainsi l'un des Metelli a été commandant des armées romaines pendant la première guerre punique (contre Carthage) entre 264 et 241 av JC. Un autre a conquis la Macédoine (en 148 av JC). Deux autres membres de cette famille se sont battus contre Jugurtha (roi de Numidie, royaume couvrant l'actuel Algérie et en partie la Tunisie et le Maroc) et contre Catalina (62 av JC, souvenez des Catilinaires de Cicéron dans vos lointains cours de latin au lycée!!). Le père de Cécilia Metalla est surtout connu pour avoir conquis la Crête (réduite à une province d'empire). Il doit à ce fait militaire son surnom de "creticus", le crêtois en quelque sorte. Il a, en outre, été consul en 69 av JC, et a battu, entre 68 et 65 av JC, les flottes de pirates qui sévissaient dans toute la Méditerranée.

 

Cecilia-Metella-10.JPG

Les Crassi sont également une vieille et puissante famille issu de la noblesse romaine. Le Crassus en question est certainement Marcus Licinius Crassus, le fils de l'illustre Crassus. Celui la même qui défit Spartacus lors  de la révolte des gladiateurs en  72 av JC. Il a également été proconsul de Syrie, consul avec Pompée, membre du premier triumvirat avec César et Pompée, il a mené l'expédition (désastreuse)contre les Parthes. Son fils (le mari de Cécilia) est connu pour avoir accompagné César dans son expédition en Gaule (le salaud) entre 57 et 51 av JC, date à laquelle il devient gouverneur de la Gaule cisalpine (c'est à dire l'Italie du nord, la vallée du Pô).

 

L'évocation de ces familles puissantes justifient en partie l'aspect imposant de cette tombe. Toutefois, ce n'est pas la seule raison a autant de magnificence. En effet, si l'on se plonge dans les événements politiques de cette époque (vers 30 av JC), on constate que le pouvoir et la puissance sont en train de glisser des mains des Metelli et des Crassi. Les Metelli font alors partie des vieilles familles dirigeantes qui sont à ce moment précis exclues de la lutte pour le pouvoir par l'émergence de figures telles que César, Pompée, Octave et Antoine. Les Metelli décident donc d'affirmer leur importance en étalant leur richesse grâce à l'érection d'un monument funéraire visible de loin, de par sa position, à l'un des membres de cette famille qui n'a laissé aucune autre trace histoirque.

 

La tombe:

 

De nos jours, le monument ressemble encore beaucoup à ce qu'il était aux temps anciens.  Il s'agit d'une base carrée supportant une imposante tour en forme de tambour ornée de plaques de travertin. La base mesure environ 28m². Elle était originellement décorée également de blocs de travertin qui devaient augmenter sa dimension jusqu'à 29m57, c'est à dire 100 pieds romains. Le diamètre de la tour est également de 100 pieds romains et elle mesure 11 m de haut. L'ensemble (base + tour) mesure 20 m de haut.

 

Cecilia-Metella-9.JPG

 

Le bord supérieur de la tour est décorée d'une frise de marbre re présentant des bucranes, des guirlandes de fruits et de fleurs. Au dessus de chaque guirlande est sculptée une patera umbilicata,  c'est à dire une coupe qui était utilisée lors des libations et offrandes lors de célébrations religieuses. L'association de tous ces éléments sont, d'une part, commun aux monuments funéraires, et évoquent, d'autre part, les sacrifices pratiquées lors de cérémonies religieuses et funéraires.

 

A la jonction  de la frise et de l'inscription se trouve un panneau, en partie mutilé, sur lequel sont sculptés deux boucliers surmontés de la figure d'un "barabre" prisonnier, les mains liées dans le dos. Ces boucliers ont été identifiés comme étant gaulois et font donc référence aux "exploits" du mari de Cécilia Metella en Gaule.

 

Le toit, disparu à l'époque médiévale quand cette tombe a été transformée en forteresse, devait originellement être conique. Une hypothèse veut que ce cône ait été la base d'un tumulus ayant pu être couvert de végétation. Dans l'imaginaire romain, cet aménagement aurait pu évoquer les anciens tumulus archaïques et serait une allusion aux origines anciennes de cette famille.

 

Dans la masse compacte de la base se trouve un arc rond aménageant un passage menant, dans le mausolée, à une chambre circulaire . La chambre mortuaire mesure 6m50 de diamètre (donc vous avez compris que les murs de la tour mesure environ 11 m d'épaisseur!!). Les murs s'élèvent pour former un cône et un oculus, au sommet de la tour, prodigue luminosité et aération. Ces murs sont façonnés en opus testaceum, c'est à dire avec des briques cuites et lissées. Ces murs constituent le plus ancien (et donc le premier) édifice construit de cette manière à Rome. Cette technique se répand largement par la suite.

 

Cecilia-Metella-8.JPG

 

Cecilia-Metella5.JPG

 

En bas de la tour, la chambre funéraire est entourée d'un anneau de blocs de pierre et il n'y a rien d'autre. L'urne contenant les restes de Cécilia Metella n'a jamais été retrouvée. Le sarcophage se trouvant au palais Farnèse et connu sous le nom de sarcophage de Cécila Metella est en fait plus récent et n'a rien à voir avec elle.

 

Cecilia-Metella6.JPG

 

Cruelle histoire qui n'a retenu la mémoire de cette femme uniquement par ces liens avec des hommes puissants, même ces restes ont été égarés et oubliés.....

 

Ce qui est advenu par la suite:

 

Les terres  environnant cette tombe furent par la suite transformées en terres agricoles. Elles appartenaient soit à l'Eglise soit à la noblesse. Cet équilibre se brisa lorsque le pape Benedetto Caetani, connu sous le nom de Boniface VIII (1294-1303), servit les intérêts de sa famille en procédant à l'achat de ces terres entre 1283 et 1303. Son but: constituer rapidement un fief au sud de Rome afin de renforcer son autorité et de maintenir sa prépondérance sur tous les barons et sur le gouvernement de la Ville.

 

Cecilia Metella1

 

En 1302/1303, le cardinal Francesco Caetani (avec l'aide du pape) devint propriétaire de l'ensemble du Capo di Bove. Les possessions de cette famille incluaient à la fois des terres, des fermes, des villages, des forteresses....etc et la tombe de Cecilia Metella. Cette tombe fut donc intégrée à un château construit en l'espace de quatorze mois comprenant 19 tours. La tombe, quant à elle, fut transformée en donjon.

 

Cecilia Metella3

 

La famille des caetani (cruel sort), ne garda cette forteresse en sa possession que pendant 3 ans, jusqu'à la mort du pape qui marqua le déclin de cette famille. Le château passa alors de mains en mains...Au XV ème siècle, le Capo di Bove se transforma en terres agricoles. Les terres furent divisées en de nombreuses propriétés. Au XIX ème, les ruines de ce château furent un lieu de rendez vous de chasse très prisé. L'impératrice Elizabeth d'Autriche (Sissi pour les intimes) s'y rendait elle-même. C'est avec la deuxième moitié du XIX ème siècle que commencèrent les premières phases de restauration et de "fouilles" archéologiques pour perdurer tout au long du XX ème siècle.

 

chateau-des-caetani.JPG

 

Cette tombe et ce château qui sont si différents dans leur fonction et dans leur époque forment en réalité un seul et même monument, un trait d'union de l'histoire. Grâce à l'intégration de cette tombe dans ce château, le monument funéraire a été préservé. Il lui doit d'être encore debout alors que d'autres, si nombreux, ont été détruits.

Tag(s) : #Italie