Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n'avais pas bien compris en me couchant la veille pourquoi il y avait des bouchons d'oreille propres dans la chambre d'hôtel. En ce 07 mai au matin, j'ai bien compris: le Napolitain est bruyant de jour comme de nuit!! Je me lève donc avec un syndrome céphalorectal très prononcé...

 

Nous devions partir pour Pompéi, mais évidemment, comme la veille, il pleut.....En conséquence, nous ne nous pressons pas, attendons que la pluie cesse un peu et changeons nos plans. Nous allons donc au musée national archéologique. Chemin faisant, le ciel se dégage et nous entrons dans le musée sous un soleil éclatant et un grand ciel bleu. Evidemment, il n'a plus plu de toute la journée......

 

Avant de radoter raconter cette visite, il faut savoir qu'à Naples (et autour de la ville), il y a énormément de visites à faire. Pour le plus grand bonheur des visiteurs, la Campanie a mis au point un système de cartes très ingénieux afin de ne pas se ruiner: la campania artecard. Cette carte offre plusieurs formules, fonction de la durée du séjour, pour profiter pleinement du patrimoine napolitain tout en bénéficiant de réductions conséquentes à l'entrée des sites. Nous avons opté pour la formule 5 sites gratuits, mais transport payant (les transports communs sont TRES PEU chers), pour 30 euros par personne. Cette formule de carte est valide pour 1 semaine.

 

Le musée archéologique national est donc situé piazza Muséeo nazionale (étrange, non?), au bout de la via Enrico Pessina. Ses collections font partie des plus importantes du monde sur la civilisation antique. En même temps, il faut dire qu' avec les sites de Pompéi et d'Herculanum, le contraire eut été dommage!!  On y trouve la collection Farnèse. Cette collection porte le nom de cette riche famille romaine qui a accumulé dès le XVI ème une grande quantité de statues antiques. Cette collection se trouve donc à Naples puisqu'elle a été transmise par héritage au roi de Naples Charles III de Bourbon.


Parmi toutes ces sculptures, je fus ravi de rencontrer la Vénus callypige que je ne connaissais que dans la chanson de Brassens:

 

Vénus callypige

 

Vénus callypige


Cette statue date du 1er siècle ap JC. La déesse soulève son habit et dévoile avec grâce la partie de son anatomie qui lui a valu son qualificatif ("aux belles fesses"). Elle se trouvait dans la Domus aurea de Néron dans l'eau d'une fontaine qui reflétait son anatomie.

 

Pour ne pas embêter le lecteur/la lectrice pressée (mais aussi à dessein), je ne vais pas présenter par le menu toute la statuaire de ce musée. Je me contente de livrer quelques photos.

 

statues.JPG

 

Satyre-et-PanJPG.jpg

 

satyre-et-pan-1.JPG

 

Dans ce musée, j'ai tout particulièrement apprécié les peintures murales pompéiennes.Les archéologues ont préféré prélever et conserver dans ce musée un grand nombre de fresques peintes qui se dégradaient lentement et sûrement à cause du temps, des touristes, de leur âge... Pour ne pas  ennuyer les quelques lecteurs assommer les internautes, je ne vais pas me lancer dans des explications laborieuses sur les différents styles de la peinture murale (pourtant y en a que 4...!!).


J'ai beaucoup aimé les peintures sur fond noir dans lesquelles de petits personnes s'égayent de nombreuses manières: déambulant et jonglant sur des fils tendus entre des candélabres, jouant de la musique, se promenant....

 

peintures-pompei.JPG

 

peintures-murales1JPG.jpg

 

Il y a aussi des portraits de personnage. Comme la poétesse Sappho:

 

SapphoJPG.jpg

 

Les portraits du boulanger Proculus et de sa femme:

 

Pompéi.JPG

 

Des animaux:

 

guepard.JPG

 

guepard.JPG

 


 


 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

Des paysages:

 

Pompéi.JPG

 

Pompéi.JPG

 

J'ai apprécié ce style de peinture car très figuratif, parfois presque impressionniste dans sa manière de faire. Bref, bref, bref, finalement malgré le grand beau temps au dehors, nous n'avons pas perdu notre temps dans la visite de ce musée. Je pense même qu'il vaut bien mieux le découvrir avant de pénétrer dans le dédale des rues de Pompéi. Bien documenté, ce musée livre une quantité d'info certes pas nécessaire mais bien utile si on veut faire autre chose que visiter les cités englouties pour les visiter, même armé d'un bon guide.


La visite de ce musée finie, nous nous sommes baladés dans la spaccanapoli, c'est à dire dans la vieille ville médiévale de Naples, fondée sur la ville romaine dont elle a conservé les principaux axes: le decumanus et le cardo. Les rues sont étroites, les lycéens, collégiens, groupes de toursites nombreux.

 

Spaccanapoli.JPG

 

Dans ce quartier les églises pullulent et certains voudraient que l'on paye des sommes astronomiques pour les visiter comme à San Lorenzo Maggiore....Peine perdue....Dans la cathédrale Duomo, nous avons pu écouter l'organiste alors qu'il était en répétition. Ca le fait toujours un orgue dans une église quand même, y a pas à dire.


Parmi toutes les églises visitées, les plus notables (à notre avis pas objectif) sont celles de S Domenico Maggiore dans laquelle sont conservées, dans une salle à part, les cercueils des vices roi d'Aragon (un jour faudra que j'explique pourquoi) et de Gesu dell Novo. Là, ça me l'a coupé, les gens faisaient la queue devant les 6 confessionnaux....Ils devaient en avoir des choses à se reprocher....pas joli joli tout ça....Dans cette église, se trouve une chapelle dédiée à un médecin canonisé par Jean Paul II. Dans cette chapelle, il y a une statue de cet homme, objet de la grande dévotion des Napolitain(e)s.


Dans la spaccanapoli, il existe une rue entièrement dédiée aux santons, aux crèches, la via San Gregorio Armeno.

 

Naples.JPG

 

Pour nous remettre de toutes ces émotions, nous avons dégusté des gelati, puis fait une bonne sieste à l'hôtel. Nous nous sommes ensuite préparés à la journée du lendemain en allant faire des courses. Las, nous n'avions plus la force d'aller au restaurant. Nous avons rejoint l'hôtel, non sans avoir pris notre habituel apero birra, spremuta.

 


 


 


 

 


Tag(s) : #Italie