Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Longueur: 30 km

Dénivelé: 600 m

 

Première étape de notre randonnée, nous sommes arrivés à Villefort le samedi 31 juillet en fin d'après midi après avoir pris la très jolie ligne de train partant de Clermont Ferrand et reliant Alès. Nous avons suivi la vallée de l'Allier à un rythme lent, très lent, bonne entrée en matière pour cette rando, meme si la climatisation avait sauté....

 

Villefort est une sympathique bourgade, pas bien grande mais dynamique, en tout cas en cette fin juillet. Elle possède un nombre assez impressionnant de commerce. Le centre du village est assez bruyant, en revanche, les quartiers autour de la gare sont bien calmes et très agréables. Le vieux village est très joli, avec quelques vieilles maisons, un vieux lavoir et une chapelle du XII ème intégrée dans une maison actuelle....On y trouve aussi un grand lac sur lequel on peut pratiquer de multiples activités.

 

Villefort.jpg

 

Nous avons posé nos sacs à dos à l'hôtel Balme qui disons le de suite est surtout un bon restaurant....Les chambres sont des base et les sanitaires d'un autre âge....Afin de prendre des forces pour la première étape, nous nous sommes contentés d'un flan aux cèpes, de gigot d'agneau  avec une purée maison et flan de courgettes et pour finir ce repas aérien d'un gateau aux marrons....Nous avons bien dormi.....

 

Villefort-1.jpg

 

Le lendemain, nous partons vers 08h30. Comme tout départ d'étape, comme toute première étape de rando, le début est dur. Les premiers dénivelés à grimper se font lentement, jusqu'à ce que nos muscles se réveillent et que nous atteignons le chemin de crête. Là, j'ai été surpris de marcher accompagné du chant des cigales. Je ne connaissais pas du tout cette contrée et j'ai vraiment été surpris de constater à quel point la Lozère est méridionale, même si nous sommes encore dans le Gévaudan et pas encore dans les Cévennes. En plus du chant des cigales, les odeurs des pins, certaines lumières révèlent par intermittence la proximité de la Méditerrannée.

 

J'ai également été surpris de constater qu'une fois atteint le chemin de crête, nous dominons les environs et qu'à l'horizon, il n'y  a pas de sommets encore plus hauts bouchant l'horizon. Il a fallu que je me mette dans le crâne que nous n'étions pas dans les Pyrénées!!


vers l'Habitarelle

 

Nous avons traversé de jolis paysages campagnards dans lesquels l'homme a laissé son empreinte. En effet, Il y a de nombreux champs, de nombreuses prairies et surtout un nombre considérable de petits villages et hameaux, tout au moins jusqu'à Cubières. Ce ne sont pas des paysages sauvages et vides d'êtres humains comme on peut en voir dans les Pyrénées, par exemple. Ici, toutes les terres entre les villages sont entretenues et exploitées.

 

L-habitarelle.jpg

 

Villespasses.jpg

 

Toute la matinée la température a été agréable. Ce n'est qu'après la pause de midi (au bord d'un ruisseau) que la température a fortement monté et le temps est devenu lourd. Il a fait suffisament chaud pour qu'en traversant Cubières, nous nous arrêtions à l'hôtel/bar/restaurant pour nous rafraîchir....

 

Vers-le-Bleymard.jpg

 

En repartant le temps se couvre, la température diminue. Parfait pour la dernière montée nous emmenant au col Santel (1195 m), en bas du Mont Lozère. Là, les paysages se font un peu plus sauvages.

 

Vers-le-Bleymard-1.jpg

 

Nous nous dirigeons vers Le Bleymard, pour rejoindre le camping. En chemin, nous rencontrons et papotons avec un vieux monsieur qui promenait son chat qui le suivait comme un petit chien!! Il nous prévient que la pluie ne va pas tarder à tomber. Il a raison (toujours écouter les prévisions météo des vieux monsieurs!!) et quelques minutes plus tard alors que nous arrivons au camping, les premières gouttes de pluie s'écrasent sur le sol. Nous montons en toute hâte notre tente. Une grosse averse tombe, très bon prétexte pour faire une sieste!!

 

Puis, nous rencontrons Charlotte et Pierre Luc, un jeune couple de randonneur avec qui nous passons une agréable fin de soirée à prendre l'apéro et à discuter avec eux dans l'unique bar restaurant gîte d'étape alors que dehors les averses ne cessent pas.chardon.jpg

 

P.S: nous vous recommandons chaudement le camping du Bleymard, non pas pour ses installations qui sont dans la norme mais parce que la personne en charge du camping n'est jamais là....Porurtant, nous n'étions pas les seuls à avoir réservé un emplacement pour ce soir la. Du coup, nuit gratuite, Youpi!


Tag(s) : #Vadrouilles dans les Cévennes