Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici le dernier album de l'autre groupe dont je parle régulièrement (ici et ) : Anathema. Cet album fait suite à celui sorti en 2010. Plus exactement, il faudrait presque le considérer comme un seul et même album puisque certains morceaux ont été composés en même temps que ceux de "We're here because we're here". La filiation de ces deux albums est évidente.

 

http://www.radiometal.com/wp-content/uploads/2012/03/Anathema.jpg

 

Si on n'y prête pas attention, on pourrait croire à l'écoute de ce dernier opus qu'il n'est constitué que d'une seule et même piste. D'une grande fluidité, on ne se rend pas compte que l'on a changé de morceau. C'est le cas pour Untouchable part 1 et Untouchable part 2 par exemple. Les rythmes et les ambiances des morceaux sont évidemment tous différents mais ils participent à un rock progressif et athmosphérique envoutant et de très bonne qualité. Même si les différents morceaux sont intimistes et en retenue, l'athmosphère générale de cet album est moins mélancolique et bien plus lumineuse que leur album précédent. Tous ces éléments contribuent à faire de Weather Systems un album d'une très grande homogénéité.

 

La production de cet album contribue à sa grande qualité. Si l'album précédent avait été produit par Steven Wilson (le chanteur du groupe Porcupine Tree travaille avec une grande réussite avec les deux groupes dont je parle sur ce blog. Il s'agit en quelque sorte d'un homme de l'ombre, réussissant à tailler les facettes d'un diamant afin de le rendre exceptionnel), pour Weather Systems, elle a été assurée par le Suédois Christer-Andre Cederberg.

 

Depuis l'album précédent, la place de la chanteuse Lee Douglas se fait de plus en plus importante. Cette évolution se poursuit ici aussi. Certes, le chant est principalement assuré par Vincent Cavanagh, mais, dorénavant, elle n'est plus cantonnée à un unique rôle de choriste. L'ajout de sa voix permet à ce groupe d'atteindre de nouveaux horizons et d'enrichir leur palette musicale.

 

Après de multiples écoutes, je considère qu'il y a deux titres qui se distinguent. Le premier s'appelle "The storm before the calm". Il s'agit d'un long morceau de 9 minutes dont le début est très éléctronique, presque noisy. L'ambiance y est dramatique, grave, entêtante, parfois torturée pour redevenir aérienne, légère avec la voix de Lee Douglas.

 

 

 

Le deuxième morceau clot cet album. Il se nomme "Internal Landscapes".  Il commence par une narration d'un dénommé Joe Geraci. Ce dernier a participé à un documentaire, au début des années 80, dans lequel il raconte son expérience de mort imminente. Il évoque en particulier, son désir au moment de mourir de dire au revoir à sa femme. Ces paroles sont la trame de cette chanson.

 

 

 

 

Bref, Weather systems est un album riche en émotions que tout amateur de musique devrait avoir dans sa discothèque!

 

 

 


Tag(s) : #Zique, #anathema