Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Parmi les nombreux concerts parisiens du dimanche 10 octobre 2010, il y avait donc celui d'Anathema et  on y était! J'y suis allé malgré mon genou cassé et j'en ai chié. C'est balot, mais c'est que quand on a des béquilles que l'on se rend compte de la difficulté à suivre un concert quand on est plus ou moins handicapé. Ben oui, dans cette salle, rien n'est prévu (a priori) pour ceux/celles qui ont quelques difficultés. Dans mon cas la station statique m'est pénible et douloureuse et rien n'est prévu pour suivre un concert assis. Ce n'est qu'un peu avant le concert d'Anathema que j'ai pu me dégotter une place (assise) tout au fond, à côté des ingé son, sous la barrière.

M'enfin trêve de ouin ouin. Hier soir, avant Anathema, il y avait deux autres concerts. La première première partie était assurée par Petter Carlsen, un Norvégien qui m'était totalement inconnu. Toutefois, je l'ai écouté attentivement puisque Danny Cavannagh a introduit ce concert en qualifiant Petter Carlsen d'un des meilleurs artistes qu'il ait rencontré de toute sa carrière. Et de fait, sa musique est très atmosphérique, mélodique et sombre. Il a commencé son show seul, avec sa guitare. Il a une belle voix assez aigue, il la travaille tout en souplesse. Avant de le rejoindre sur scène, Danny se baladait dans la salle et était ravi de l'écouter jouer. Au fur et à mesure des morceaux, Petter a fait monter des "special guests": Danny donc, puis Anneke van Giersbergen et enfin Vincent Cavannagh. Sur les derniers morceaux il y avait des monstres sur scène!! il a reçu une belle ovation du public.
Anneke van Giersbergen est ensuite restée sur scène avec sa guitare acoustique. Je ne l'avais pas revu sur scène depuis 1995 lors du printemps de Bourges où elle jouait à l'époque dans The Gathering (sur cette affiche, c'est drôle, il y avait déjà Anathema et Moonspell). La grande surprise a été de découvrir qu'elle jouait de la guitare (et plutôt bien)!! Je ne connaissais rien de se nouvelle carrière et de son nouveau groupe Agua de Annique. Là, elle était seule sur scène. En tout cas, j'ai passé un bon moment à écouter sa belle voix cristalline. Elle est très communicative et assez rigolote.

Profitant de la pause avant l'entrée sur scène d'Anathema, la miss en ai profité pour m'acheter le dernier album d'Anneke et celui de Petter Carlsen. Ayant enfin trouvé une place assise, nous avons attendu patiemment l'entrée sur scène de ce groupe.
L'attente n'a pas été longue, en revanche, le concert lui l'a été. Ils ont joué plus de 2 heures avec une mini pause de quelques minutes. Ca faisait longtemps que je n'avais pas assisté à un set aussi long. La plupart des groupes joue maintenant 1h30, mais la 2 heures quoi. 2 fucking heures de bonheur en somme!! Dans cette longue setlist, ils ont joué en entier leur dernier album et aussi la plupart de leurs classiques, (mais pas le titre que j'adooooooore A Dying Wish). Il a fait chaud, très chaud dans l'Elysée Montmartre, Vincent nous gratifiant dans un très bon français d'un "putain, il fait trop chaud"!!
Techniquement au point, ce groupe, grâce à leur très longue carrière, est capable d'enchaîner des morceaux aux ambiances très différentes: intimiste (et presque variété) avec leur dernier album (d'ailleurs le titre universal passe très très bien sur scène) mais aussi avec des titres comme Are you There, A natural disaster, metal avec des titres comme Sleepless, Pityless, prog avec Closer,Temporary peace, Deep,très énergique (que j'aime qualifier de punk) avec Empty, Panic, sombre et parfois desespéré avec Shroud of false.
La seule fausse note de ce concert fut Parisian Moonlight sur laquelle Lee Douglas chanta faux. Etait ce du à l'émotion d'avoir entendu le public lui chanter "Happy Birthday to you"?
Le titre final "Fragile Dreams" fut tout simplement orgasmique!!

Une sacrément bonne soirée, avec de bonnes découvertes et la confirmation (mais en est ce vraiment une?) qu'Anathema est quand même un groupe tellement bon, d'une grande finesse, sensible, très humain et sympathique.
Tag(s) : #Zique, #anathema, #petter Carlsen